Rapport 2023

Le rapport du Projet Collectif de Recherche (PCR) « Le pays de Gannat (Allier) de la Protohistoire à l’Antiquité » de l’année 2023 a été remis au Service régional de l’archéologie Auvergne-Rhône-Alpes. C’est le fruit d’un long travail collectif et interinstitutionnel, comme en témoigne la liste des 20 contributeurs.

En voici la notice qui résume l’essentiel des réalisations de l’année écoulée :

Continuer la lecture de Rapport 2023

Bilan de l’activité en 2023

Avec l’appui du Service régional de l’archéologie, notre projet collectif de recherche « Le Pays de Gannat de la Protohistoire à l’Antiquité » a été renouvelé pour trois ans (2023-2025).

La première année de ce nouveau programme triennal a été active et débouche sur de nombreuses découvertes, parfois spectaculaires.

Les campagnes de prospection aérienne et au sol conduites par Bertrand Dousteyssier confirment l’existence d’un réseau dense de petites agglomérations gallo-romaines. Ces agglomérations se développent autour de nœuds routiers et ont notamment en commun de posséder un temple de tradition celtique. Elles se répartissent entre les communes de Bègues, Gannat, Jenzat et le Mayet-d’École.

Prospection aérienne : possible voie romaine sur la commune de Loriges (© Bertrand Dousteyssier)
Continuer la lecture de Bilan de l’activité en 2023

Un territoire en palimpseste

Plusieurs méthodes dites « non invasives » sont utilisées dans le cadre du programme de recherche « Le Pays de Gannat, de la Protohistoire à l’Antiquité ». C’est le cas de la prospection aérienne qui permet, à l’échelle de l’ensemble de la zone étudiée, d’avoir une approche diachronique de l’occupation humaine.

Les résultats des prospections aériennes peuvent être très aléatoires et dépendent de multiples paramètres physiques et environnementaux : la saison, les conditions atmosphériques, la luminosité, le couvert végétal, etc. ainsi que d’un facteur très humain, à savoir les compétences du prospecteur aérien qui doit pouvoir différencier en quelques secondes les sites archéologiques des leurres (aménagement récents ou anomalies géologiques).

Continuer la lecture de Un territoire en palimpseste

Fouille en laboratoire : deux dépôts à la loupe

Par Lorenzo Coma & Pierre-Yves Milcent

Depuis le printemps 2023, deux dépôts métalliques de la fin de l’âge du Bronze (F14 et F41), qui avaient été prélevés sur le terrain en 2020 et 2021, font l’objet d’une micro-fouille. Cette étape de l’étude succède à une campagne préalable de scanner en tomographie RX réalisée en janvier. Le travail se déroule en laboratoire, dans les locaux de l’UMR TRACES à Toulouse. Il consiste à dégager par passe et sous observation binoculaire chaque vestige au moyen de pinceaux et petits outils en bois tendre. Avant prélèvement des objets, la surface de chaque passe est relevée avec un scanner manuel à lumière structurée, et photographiée systématiquement pour construire un modèle photogrammétrique tridimensionnel. Les scans et photogrammétrie 3D obtenus permettront de conserver très précisément les conditions de fossilisation de chaque élément constitutif des dépôts.

Fouille en cours du dépôt F14 (© PCR Pays de Gannat)
Continuer la lecture de Fouille en laboratoire : deux dépôts à la loupe

Tomodensitométrie des dépôts métalliques

En janvier 2023, deux dépôts prélevés en bloc ont fait l’objet d’une acquisition en tomodensitométrie au Centre d’étude tomoscanner de l’ouest (CETSO) à Rennes. La tomodensitométrie – en anglais « computed tomography » (CT) –  est le nom scientifique de la scanographie par rayons X, technique d’imagerie très utilisée dans le domaine médical. Son but est de permettre l’acquisition axiale d’un objet et de le soustraire aux effets de superposition obtenus en radiographie classique. Des images en coupe sont produites puis cumulées pour établir une reconstruction 3D.

Continuer la lecture de Tomodensitométrie des dépôts métalliques

Une nouvelle campagne fructueuse : janvier-août 2022

Etude en musée

L’équipe du PCR vient de se mobiliser autour de plusieurs opérations dans l’Allier. Au printemps, les objets et dépôts métalliques de l’âge du Bronze découverts anciennement dans la région de Gannat et conservés au Musée Anne de Beaujeu de Moulins ont été documentés et étudiés systématiquement. Des mélanges de collection ont pu être identifiés et corrigés.

Fig. 1 : Objets issus du dépôt du Bronze final 3 mis au jour en 1861 à Charroux (Allier) : assemblage constitué d’un séparateur de pendeloques en forme de barque solaire et de pendentifs discoïdes. Photo Pierre-Yves Milcent ; Musée Anne de Beaujeu à Moulins
Continuer la lecture de Une nouvelle campagne fructueuse : janvier-août 2022

Un nouveau dépôt intact : l’exploration commence !

Lors de la fouille programmée de l’été 2021, un dépôt métallique épargné par les pillages a été mis au jour dans une fosse : le dépôt F41.

Dégagement in situ du dépôt F41 par Maxime Pasquel. Photo. P.-Y. Milcent

Cet ensemble contenu dans deux céramiques a été prélevé en bloc pour être étudié et fouillé en laboratoire. Ses premiers secrets avaient été révélés suite à un scanner en tomodensitométrie : les premières images tridimensionnelles montraient un lot de parures annulaires disposées à la verticale, sans doute calé dans un contenant périssable. Recouvert d’une assiette, le vase qui le contient présente une forme et des dimensions similaires à celles des autres dépôts mis au jour en 2020 (F14 et F17) : il s’agit d’un pot à panse en bulbe d’oignon, en céramique très fine. Son col et une anse sont ornés de cannelures.

Scanner en tomodensitométrie du dépôt F41. Imagerie Théophane Nicolas
Le dépôt F41 . Photo Manon Vallée

L’assiette utilisée comme couvercle a été méticuleusement dégagée puis prélevée cette semaine au laboratoire TRACES de Toulouse. Son fond s’était effondré anciennement à l’intérieur même du dépôt, ce qui confirme que le volume interne du pot était loin d’être rempli lors de son enfouissement. Les premiers objets métalliques apparaissent désormais. La tomodensitométrie avait permis d’observer que le dépôt F41 renferme des objets métalliques originaux pour période de la fin de l’âge du Bronze. Il nous reste encore à les dégager et à les identifier !…

Fouille en cours du dépôt F41 par Manon Vallée. Photo F. Couderc

Sous les bracelets, les amulettes…

Dépôt F17 en cours de fouille. Crédit : Manon Vallée

La fouille en laboratoire des dépôts métalliques se poursuit en ce début d’année 2022. La fouille minutieuse de l’un des deux vases mis au jour lors de la campagne de 2020 touche à sa fin : c’est un total de 265 objets qui ont été minutieusement relevés par photogrammétrie, prélevés, inventoriés, décrits, nettoyés et photographiés. Pourtant, le dépôt continue de nous livrer des surprises. Sous les différents amas de bracelets, dont certains pourraient avoir appartenu à des enfants ou des jeunes adolescents, un nouveau lot d’objets est pour le moins assez surprenant. En effet, une agrafe de ceinture prenant la forme d’une feuille de laurier et décorée de fines incisions s’est révélée pliée et perforée. L’apparition de nombreux anneaux de diverses tailles, de perles à tiges enroulées, de bracelets repliés et même d’un galet en forme de quille suggère la possibilité d’un ensemble original d’objets, transformés en pendeloques, et qui, au moment du dépôt, fonctionnaient tous ensemble, à l’image d’une « parure » à la portée symbolique, voire prophylactique.

Ensemble original d’éléments qui pourrait constituer un seul et même objet, autour d’un élément en matériau périssable (fil, cuir, etc.). Crédit : Manon Vallée

Sondage archéologique à Bègues – automne 2021

Première quinzaine de novembre, David Lallemand et Jérôme Besson ont conduit un sondage dans la partie centrale de l’oppidum de Bègues. Grâce à la bienveillance de la municipalité, il a été possible d’investiguer un parc inaccessible depuis plusieurs décennies. Ancien centre de vacances, la maison des routiers François Saulieu occupe une superficie de plus de 5 ha au cœur même du village de Bègues.

Dans une clairière, un sondage a révélé des niveaux archéologiques sous une épaisse couche de terre végétale. Particulièrement bien préservés ces vestiges s’échelonnent de la Tène finale à l’époque romaine.

Continuer la lecture de Sondage archéologique à Bègues – automne 2021

Projet collectif de recherche : « Le Pays de Gannat durant la Protohistoire et l'Antiquité. Des vestiges archéologiques à la modélisation territoriale »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search