Sondage archéologique à Bègues – automne 2021

Première quinzaine de novembre, David Lallemand et Jérôme Besson ont conduit un sondage dans la partie centrale de l’oppidum de Bègues. Grâce à la bienveillance de la municipalité, il a été possible d’investiguer un parc inaccessible depuis plusieurs décennies. Ancien centre de vacances, la maison des routiers François Saulieu occupe une superficie de plus de 5 ha au cœur même du village de Bègues.

Dans une clairière, un sondage a révélé des niveaux archéologiques sous une épaisse couche de terre végétale. Particulièrement bien préservés ces vestiges s’échelonnent de la Tène finale à l’époque romaine.

Les vestiges antiques se composent de plusieurs murs maçonnés témoignant de plusieurs phases d’aménagement. L’un d’eux est bordé par un caniveau constitué de tuiles romaines en remploi et d’un muret. Au-delà, un probable niveau de circulation empierré repose sur un puissant radier. L’organisation spatiale de ces éléments suggère un axe de circulation qui pourrait être mis en lien avec le passage de la voie principale traversant l’agglomération et reliant Bourges à Clermont-Ferrand. De l’autre côté des maçonneries, un second niveau de circulation plus modeste a été mis au jour. La présence d’un dé en calcaire pourrait matérialiser les vestiges d’une galerie abritant une zone de trottoir. Bien que les niveaux sous-jacents n’aient pas été fouillés lors de cette première campagne, différentes observations indiquent que la puissance stratigraphique atteint environ 0,80 m sur une bande de plus de 7 m de large en bordure de l’espace viaire.

Au-delà de cette zone, des structures en creux ont livré un abondant mobilier daté de la Tène finale. Celui-ci se compose de rejets domestiques, mais également de marqueurs d’activités artisanales (paléométallurgie, tissage, etc.). Malgré l’exiguïté du sondage, la densité des structures et leur bon état de préservation laissent augurer du potentiel archéologique du secteur.

Les élus et des journalistes ont été conviés à visiter le chantier. Le contenu des échanges entre archéologues et journalistes est sur le site de la Communauté de communes Saint-Pourçain Sioule Limagne, dans l’article suivant : Un sondage archéologique réalisé à Bègues sur le site de l’ancienne maison familiale des Routiers et une interview a été donnée par David Lallemand pour Radio Coquelicot (de à 1’35 jusqu’à 3’39).



Citer ce billet
pcr gannat (2021, 9 décembre). Sondage archéologique à Bègues – automne 2021. Le Pays de Gannat de la Protohistoire à l’Antiquité. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/srmh

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.