Rapport d’activité 2022

Le rapport d’activité du PCR de l’année 2022 a été remis au Service régional de l’archéologie Auvergne-Rhône Alpes.

En voici la notice qui résume l’ensemble des réalisations de l’année :

2022 est la quatrième année du programme du Projet Collectif de Recherche « Le pays de Gannat (Allier) de la Protohistoire à l’Antiquité » et la dernière de la triennale 2020-22. L’enjeu principal du projet est de documenter et étudier sur la longue durée de la Protohistoire et de l’époque romaine une micro-région de l’Auvergne (15 communes) polarisée par des sites fortifiés, et qui offre un très fort potentiel de recherches interdisciplinaires. Une meilleure connaissance des établissements fortifiés, de leur territoire, de leur environnement et de leur trajectoire sur la longue durée est attendue pour déboucher sur un modèle évolutif susceptible d’être confronté ailleurs, spécialement dans le centre et l’est de la France. Le but est de faire de cette micro-région un laboratoire, notamment pour suivre et préciser l’histoire non linéaire de l’urbanisation des sociétés en Gaule continentale. Secondairement, l’objectif est également de faire connaître et sauvegarder par l’étude un patrimoine archéologique riche, mais régulièrement menacé et amoindri par certaines activités agricoles, des aménagements et les pillages perpétrés par les détectoristes clandestins.

Cette troisième année du triennal a permis d’étoffer l’équipe de recherche, de la réunir régulièrement, d’échanger des informations, de prolonger des travaux de terrain ambitieux et de faire de nouvelles découvertes importantes.

Les principales actions conduites en 2022 ont été les suivantes : 

–  prolongement des enquêtes paléoenvironnementales, avec le tamisage en vue de l’étude carpologique des prélèvements réalisés depuis 2019 ; coord. M. Cabanis, M. Sabatié ;

– étude documentaire sur les voies antiques ; coord. D. Dousteyssier et M. Dacko ;

– étude documentaire du mobilier métallique bourbonnais de l’âge du Bronze au Musée Anne de Beaujeu à Moulins ;

– mise en place d’un SIG intégrant toutes les informations archéologiques cumulées ces quatre dernières années (coord. F. Müller) ;

– campagne de prospections aériennes et au sol avec la mise en évidence de nombreux nouveaux sites (nécropoles à enclos circulaires et quadrangulaires, établissements ruraux gaulois et gallo-romains, agglomérations gallo-romaines, voies anciennes…). Un réseau de quatre petites agglomérations gallo-romaines, souvent associées à un sanctuaire de type fanum à plan centré, se dévoile (sites de Gannat, Bègues, Jenzat et Le Maillet-d’Ecole) ; coord. B. Dousteyssier et Cl. Roger ;

– nouvelle campagne de prospections géophysiques sur le plateau de Bègues et à proximité. A Bègues (1,7 ha couverts), au centre du bourg actuel, de nombreux aménagements ont été identifiés, dont des lignes rayonnantes peut-être en pierre ; dans une parcelle située au sud du bourg, un enclos fossoyé sub-circulaire a été mis en évidence. Sur le promontoire proche de Bègues, la mesure de plusieurs profils de résistivité électrique révèle la présence d’un fossé devant le rempart externe de l’âge du Bronze final, après une interruption située à l’emplacement de la fouille conduite par Fabien Delrieu (secteur 12). Cette interruption correspond-t-elle à un système d’accès dans la partie centrale du rempart ?

– campagne d’étude en laboratoire de trois dépôts métalliques de l’âge du Bronze final 3 prélevés en bloc précédemment : la micro-fouille et l’enregistrement photogrammétrique du dépôt F 17, mis au jour en 2020, a été achevée, poursuivis pour les dépôts F14 et F41 mis au jour respectivement en 2020 et 2021 (seuls les objets du fond de chaque vase restent à fouiller en 2022) ; coord. P.-Y. Milcent, L. Coma, S. Delamare et M. Vallée ;

fouilles sur le plateau proche de Bègues occupé au Bronze final 3. Les principaux résultats sont : l’achèvement de la fouille d’une fosse-cellier (F15) contenant un amas abondant de tessons de céramiques du Bronze final 3 (coord. P.-Y. Milcent, A. de Roux) ; ouverture d’un nouveau secteur (secteur 16) qui révèle l’existence d’aménagements de l’âge du Bronze final 3 sous la forme de trous de poteau, sablières basses et petites fosses (coord. P.-Y. Milcent, A. de Roux) : extension de la fouille du rempart externe (secteur 12) avec la mise en évidence de nouveaux aménagements palissadés et d’un mobilier lithique et céramique abondant (coord. F. Delrieu) ;

sondage à l’emplacement du rempart de barrage de l’éperon des Charmes à Bègues avec la caractérisation d’un noyau de blocs vitrifiés et calcinés (Bronze final 3 ou fin du premier âge du Fer ?), et d’une occupation de la première moitié du Ier s. ap. J.-C. par-dessus l’abandon du rempart (coord. F. Delrieu) ;

recherches universitaires (mémoires de Master) conduites sur le mobilier archéologique mis au jour dans le cadre du PCR (Th. Enudde, N. Roïc) ;

– premières publications dans le bulletin 2022 de l’Association pour la Promotion des Recherches sur l’Age du Bronze.

Une demande de renouvellement du projet a été déposée pour les années 2023-2025.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.