Archives par mot-clé : Age du Bronze

Communiqué et revue de presse (août 2021)

Communiqué de presse

Découvertes exceptionnelles de dépôts métalliques de l’âge du Bronze final dans le cadre du PCR

Depuis 2019, l’équipe de recherche sous la direction de Pierre-Yves Milcent (Université de Toulouse Jean Jaurès / Laboratoire TRACES-UMR 5608) conduit des prospections et fouilles archéologiques dans le sud du département de l’Allier, près des gorges de la Sioule. A proximité de Gannat, ces travaux ont abouti récemment à la découverte d’un grand habitat fortifié de hauteur de la fin de l’âge du Bronze (vers 800 av. J.-C.). Les habitats fortifiés sont nombreux à l’âge du Bronze final, mais il est rare qu’ils soient aussi grands que celui-ci (une trentaine d’hectares). Celui qui vient d’être fouillé près de Gannat était défendu par deux lignes de barrage parallèles sur 350 m de long environ. Les deux lignes fortifiées correspondent à un mur précédé d’un glacis taillé dans la roche. Dans le rempart externe, deux files de poteaux armaient des caissons de bois remplis de pierres sèches. Le mobilier associé date les deux remparts de la fin du Bronze final (IXe s. av. J.-C.).

Continuer la lecture de Communiqué et revue de presse (août 2021)

la campagne de fouilles 2020

Corent et les établissements défendus

Milcent, Couderc 2021 : MILCENT (P.-Y.), COUDERC (Fl.), av. la coll. de DELRIEU (F.). – Corent et les établissements défendus de hauteur à l’âge du Bronze en France. In : MARCIGNY C., MORDANT Cl. (éd.), Bronze 2019. 20 ans de recherche. Actes du colloque international anniversaire de l’APRAB, Bayeux (19-22 juin 2019), supplément n°7 au Bulletin de l’APRAB, OREP, Nonant, 2021, p.349-360.

Sur le Puy de Corent (Puy-de-Dôme, Auvergne), des fouilles programmées mettent au jour, depuis 2001, une succession d’occupations dont plusieurs remontent à l’âge du Bronze. Aux Xe-IXe s. av. J.-C., un habitat se développe sur une grande partie des 58 ha du plateau. Il s’agit, de fait, de l’agglomération la plus étendue que l’on connaisse en France pour cette époque. Cette agglomération pose question dans la mesure où l’habitat de l’âge du Bronze a longtemps été perçu comme se résumant à des fermes dispersées, à quelques petits sites de hauteur et des villages palafittiques. Il importe donc de réévaluer la place des établissements défendus, naturellement et/ou artificiellement par des fortifications, dans les formes et la hiérarchie des habitats de l’âge du Bronze. L’objectif de cet article est de présenter l’agglomération de Corent, puis de faire l’état des recherches concernant ces établissements défendus en France. Notre enquête s’appuie sur une base de données nationale consacrée aux sites fortifiés protohistoriques. Cette dernière intègre 327 sites, correspondant en tout à 473 phases d’occupation attribuables à l’âge du Bronze. Malgré plus de 200 ans de recherches sur le terrain, force est de constater que ces sites demeurent très mal connus, les fouilles extensives restant exceptionnelles. Face à ces incertitudes, la question de leur statut demeure généralement très ouverte. Depuis le refuge temporaire jusqu’à la très grande agglomération pérenne aux caractéristiques urbaines, l’éventail des hypothèses est large. Mais quoi qu’il en soit, les établissements défendus de hauteur nous invitent à réfléchir à l’organisation des habitats et de leurs réseaux à l’âge du Bronze.