Archives par mot-clé : Sites fortifiés

Les espaces fortifiés à l’âge du Fer en Europe

Milcent et al. 2021 : MILCENT (P.-Y.), Couderc (Fl.), Auxerre-Géron (Fl.), Barral (Ph.), Basset (C.), Bénézet (J.), Bernard (L.), Blancquaert (G.), Carrara (S.), Chevillot (Chr.), Chevrier (S.), Colin  (A.), Deberge (Y)., Dedet (B.), Delrieu (F.), Dufay-Garel (Y.), Dumas (A.), Durand (E.), Duval (H.), Féliu (Cl.), Gaillard (C.), Gardes (Ph.), Giraud (P.), Gomez de Soto (J.), Gorgues (A.), Gruat (Ph.), Hiriart (E.), Isoardi (D.), Kurzaj (M.-C.), Lallemand (D.), Landolt (M.), Laruaz (J.-M.), Lautier (L.), Le Dreff (Th.), Maitay (Chr.), Malrain (Fr.), Martinaux (L.), Mocci (Fl.), Nouvel (P.), Parachaud (K.), Remy (J.), Séjalon (P.), Sergent (Fr.), Venco (Cl.), Verdin (F.), Walter (M.), avec la collaboration de Bertoncello (Fl.), Bocquillon (H.), Chappa (L.), Chausserie-Laprée (J.), Curé (A.-M.), Dutreuil (P.), Indino (G.), Landreau (G.), Marrou (P.), Nillesse (O.), Pace (B.), Péfau (P.), Saint-Pierre (Chr.), Sarrazin (A.), Saurel (M.), Serieys (M.), Soler (M.), Vignaud (D.) – Les établissements de hauteur défendus protohistoriques en France (XXIIe-Ier siècles av. J.-C.). In : DELRIEU (F.), FELIU (Cl.), GRUAT (Ph.), KURZAJ (M.-C.), NECTOUX (E.). – Les espaces fortifiés à l’âge du Fer en Europe, Actes du 43e colloque de l’AFEAF, Le Puy-en-Velay, 30 mai-1er juin 2019, Paris, 2021, p.175-194.

Un bilan des connaissances est proposé à partir de données actualisées pour 1330 établissements de hauteur défendus. Ces derniers, dans leur grande majorité, ont été explorés sur une surface trop limitée pour en saisir la nature précise et le statut. Généralement, ils sont implantés sur des éperons et couvrent une surface très réduite, particulièrement dans le Sud-Est. Un quart d’entre eux seulement dépasse les 7 ha. La taille des fortifications est aussi un critère essentiel, mais il n’a été possible de l’aborder qu’à partir d’un indice, la longueur : les disparités sont très fortes là aussi, mais on note que cette longueur double en moyenne avec la fin de l’âge du Fer. Les matériaux des remparts révèlent des tendances : la terre domine dans la moitié nord-ouest, la pierre dans la moitié sud-est ; les armatures de bois sont dispersées, mais plus rares près de la Méditerranée. Au niveau national comme régional, les courbes chronologiques des occupations sont très comparables et scandées par trois pics, d’ampleur croissante, à la fin de l’âge du Bronze, du Premier et du second âge du Fer. Ces similitudes évolutives soulignent l’importance des causalités d’échelle suprarégionale et interculturelle. Pour autant, l’interprétation des évolutions des sites défendus durant la Protohistoire ne fait pas consensus.